Diocèse de Rouen : Service du Catéchuménat
Site au service des futurs baptisés adultes et des accompagnateurs

© Photo J.Félix


L’appel décisif et l’unité des trois sacrements: : 

Depuis les temps les plus anciens, le carême est dans l’Église le « temps des catéchumènes », aussi, est-ce tout naturellement que, le premier dimanche de carême, notre archevêque appelle tous les catéchumènes à un grand rassemblement qui s’achève par une très belle liturgie au cours de laquelle chacun sera appelé individuellement à s’approcher de l’autel pour inscrire son nom au bas du texte suivant :

Dieu m’a fait connaitre son Nom.
Le moment est venu pour moi de renaître dans le Christ et de vivre de son esprit en prenant ma place dans son Eglise.
Au nom du Christ, L’Eglise m’appelle aux sacrements de l’Initiation chrétienne : le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie J’accepte librement cette vie nouvelle en faisant à Dieu l’offrande de mon nom Cette démarche est un moment marquant dans le cœur des catéchumènes :

« C’était enivrant, ce moment où on nous appelle pour signer. A ce moment, on prend conscience que c’est aussi une démarche personnelle, c’est moi qu’on appelle » (Sylvie)

Chacun, après avoir reçu l’invitation à l’appel décisif, par le Service du Catéchuménat, a adressé à l’évêque une lettre pour se présenter et lui demander d’être appelé au baptême. Ce courrier, que Mgr Descubes a lu attentivement, lui permet d’adresser à chacun, en particulier, un mot personnel montrant qu’il les connaît, ce qui touche beaucoup les futurs baptisés.

Ainsi, dans la nuit de Pâques, dans chaque paroisse, au nom de l’évêque, chaque prêtre baptisera et confirmera les catéchumènes. Il les invitera aussi à la table eucharistique pour la première fois.




« Les trois sacrements de l’initiation chrétienne sont Uns. Ils se reçoivent dans l’unité, personne ne peut dire au moment où vous allez inscrire votre nom « Je te sens prêt pour être baptisé mais pas prêt pour être confirmé, je te sens prêt pour être baptisé mais pas prêt pour communier. » Dieu lui-même ne peut se diviser car il est « Père, Fils et St Esprit ».
L’Eglise croit que pour vivre en plénitude votre vie chrétienne, il vous faut recevoir l’Esprit Saint et être nourri de l’Eucharistie la même nuit. »
(Père Jacques Simon)

Au cours de la célébration de l’appel décisif, l’évêque quitte l’église, suivi des catéchumènes pour un temps d’entretien avec lui. Ils ne reviendront qu’au moment de la bénédiction et de l’envoi. Les appelés restent longtemps marqués par ce rassemblement et cette célébration où ils se retrouvent tous, de tous les points du diocèse et prennent conscience, pour certains isolés dans leur paroisse, qu’ils ne sont pas seuls à suivre ce chemin.

« On est reconnu comme personne, on approche de l’autel, ce qui n’arrive jamais et on entend un mot personnel de l’Evêque, c’est très émouvant. Ce qui l’est aussi, c’est la diversité, on a le sentiment d’appartenir à un groupe.
C’est impressionnant de voir autant de prêtres, ils représentent l’Eglise pour nous. » (Sandrine)


Photo : (c) J. Félix

| © Diocèse de Rouen 2010-2011 | Mentions légales |  email : ktqd.rouen@gmail.com  |